CONSULAT GÉNÉRAL HONORAIRE -
You need Flash Player in order to view this.
Le Togo est en marche : réformes, croissances et perspectives
La finalité de la politique engagée voici près de dix ans est de faire du Togo l’un des plus belles réussites africaines.
Le gouvernement du Togo lance un nouveau programme de fertilisation des sols en partenariat avec le Maroc .
     
OCP/AfricaSchoolLab, c’est le nom du nouveau programme de fertilisation des sols lancé par le Ministre togolais de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique, le Colonel Ouro-Koura Agadazi (photo).
La localité de Lébé, dans la Préfecture du Zio, a été choisie pour le lancement de ce projet pour lequel le gouvernement togolais a reçu l’appui du royaume chérifien à travers la Fondation de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP).
Le programme qui est dans sa phase pilote, cible dans un premier temps, 20 villages dans la région Maritime et près de 2000 producteurs. A travers OCP/AfricaSchoolLab, ces producteurs seront formés à de nouvelles techniques de fertilisation ainsi qu’à l’adoption de bonnes pratiques agricoles pour une fertilisation adaptée des sols.
L’objectif : augmenter leurs rendements agricoles, le revenu des producteurs, et par-delà, améliorer les conditions de vie de toute la communauté.La lutte contre la pauvreté sous-tend donc ce programme, que le ministre Agadazi n’a pas manqué de mettre à l’actif des excellentes relations qu’entretiennent le Togo et le Maroc, dans le domaine agricole notamment.En mars dernier, déjà, l’Office Chérifien des Phosphates, avait apporté son appui à la rénovation des laboratoires fixe et mobile de l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA) et à l’élaboration de la carte de fertilité des sols du Togo dont le coût est estimé à 463 172 890 millions FCFA, répartis entre les deux pays.
                                                   ++++++

Maroc Télécom participe à l'essor technologique du Togo

Depuis le rachat de Moov Togo par Maroc Télécom, les investissements dans le développement du réseau n’ont jamais été aussi importants. Outre le déploiement de la 3G nationalement, l’opérateur modernise son plateau technique pour offrir une meilleure qualité de services. Parallèlement, des offres commerciales agressives ont permis de recruter de nouveaux abonnés.

Si en Afrique, le Maroc est très fort dans la banque et dans le transport aérien, le royaume ne s’était jamais positionné comme un grand spécialiste des technologies. Les choses sont en train de changer.
Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, a pu s’en rendre compte en visitant en début de semaine à Casablanca le siège de l’entreprise en compagnie de son président, Abdeslam Ahizoune.
Maroc Télécom va poursuivre ses investissements au Togo. L’accès au haut débit pour le plus grand nombre et à des prix abordables est sa priorité avec l’introduction de nouvelles solutions liées à la mobilité.



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint